Accueil   Association   Comité   Publications   Contact   

Li sèt istouriano de la Lèi ?


  Sept personnes ont constitué la Société française de publication de textes en histoire juridique (SFPT) à Aix-en-Provence, un jour d’avril, à la fin du siècle dernier : Antoine Leca, Eric Gasparini, Marc Pena, Edouard Richard, Eric Gojosso, Bernard Biancotto et Jean-Louis Jourdan.
   Sept est, comme on le sait, un chiffre sacré, notamment en Provence : sept c’est le nombre des embouchures du Rhône, celui des sommets de la Sainte-Victoire, celui des fondateurs du mouvement félibrige en 1854, les fameux sèt félibre de la lèi, le nombre des maintenances du mouvement fondé par Mistral et bien-sûr celui des branches de l’étoile de sainte Estelle, qui symbolise les Félibres et orne encore certains drapeaux occitans...
  Mais les sept historiens du droit qui s’étaient réunis à cette époque n’avaient rien de tout ceci à l’esprit…



Promouvoir la recherche en histoire du droit
et lui permettre de se diffuser hors de l’université.



  Les Sept docteurs et doctorants aixois de 1995 avaient pour objectif de créer une structure pour assurer la publication des thèses en histoire juridique et politique et d’assurer la diffusion de ce savoir hors de l’Université.
  Des Statuts furent adoptés et tapés sur une vieille machine à écrire et, le 3 avril, l’Association fut déclarée à la sous-préfecture d’Aix-en-Provence.
  Un président fut élu : Antoine Leca.
  Deux éminents professeurs de la discipline, membres de l’Institut furent contactés pour parrainer la jeune société : Jean Imbert, Président de l’Académie des Sciences Morales et Politiques, et Paul Ourliac, membre de l'Académie des Inscriptions et des Belles-Lettres. Sans leur caution morale et scientifique, jamais la SFPT n’aurait pu lancer son premier appel à publication.
  La formule a connu depuis quelques variations de détail, mais, fondamentalement, elle est demeurée la même depuis 1995 : la Société sollicite un Collègue connu et respecté, lui demande de présider un jury et de faire appel pour le former à trois spécialistes issus d’universités différentes. Ce jury est souverain et désigne la thèse à publier, aux frais exclusifs de la Société qui demande en retour la renonciation des postulants à leurs droits d’auteurs.
  Depuis 1996, une trentaine de Professeurs ont siégé, certains plusieurs fois, comme le regretté Jean Imbert.
  Depuis le premier appel à publication, dix-huit ouvrages ont été publiés aux Presses Universitaires d’Aix-Marseille, dont quinze thèses de doctorat. Allant des institutions provençales d’Ancien Régime jusqu’au droit colonial de l’Afrique noire francophone et du Vietnam, leur liste reflète l’éclectisme des choix académiques et la parfaite neutralité politique de la Société. Tous ces titres sont disponibles auprès des Presses Universitaires d’Aix-Marseille. Après épuisement des stocks, ils ont vocation à être numérisés sur ce site et accessibles gratuitement.
  La SFPT met également à la disposition gracieuse du public deux ouvrages épuisés depuis plusieurs décennies et devenus absolument introuvables : les ‘Histoire des obligations’ des grands maîtres aixois que furent Jean Macqueron pour le droit romain et Auguste Dumas pour l’Ancien droit français.

Antoine Leca